Une visite à Auschwitz vire au cauchemar

le
0
une délégation juive est restée enfermée à Auschwitz, le 27 janvier dernier.
une délégation juive est restée enfermée à Auschwitz, le 27 janvier dernier.

L'histoire fait froid dans le dos. Le jour des cérémonies d'hommage célébrant le 70e anniversaire de la libération d'Auschwitz, deux représentants de la délégation juive romaine sont restés enfermés dans le camp, rapporte le journal israélien Haaretz.

Le 27 janvier, le représentant de la communauté juive, Riccardo Pacifici, ainsi que son porte-parole, Fabio Perugia, restent un peu plus tard dans les lieux afin d'accorder une interview à des journalistes de la chaîne italienne Canale5. Ils s'installent alors à l'extérieur, entre des miradors et des clôtures barbelées. Mais, une fois le travail terminé, vers 23 heures, la visite tourne au cauchemar. Les intéressés réalisent qu'ils sont coincés dans l'enceinte du camp par des températures négatives, avoisinant les moins 9 degrés. Ici même où les grands-parents de Riccardo Pacifici sont décédés.

"Ils nous ont gardés ici pendant des heures"

Les cinq Italiens cherchent à alerter quelqu'un, mais leurs tentatives restent vaines. Les hommes se réfugient alors dans un bâtiment, déclenchant ainsi l'alarme. Très vite, les agents de sécurité arrivent. Mais leur mésaventure ne s'arrête pas là. Commence alors un long interrogatoire qui ne se terminera qu'à 2 h 30 du matin. Les Italiens sont ensuite transférés au poste de police. Le ministre italien des Affaires étrangères devra intervenir afin que la garde à vue soit levée à 6 heures du matin.

"Au lieu de nous...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant