Une traductrice du FBI amoureuse d'un rappeur devenu djihadiste

le , mis à jour le
1
Denis Cuspert rappait sous le nom de Deso Dogg.
Denis Cuspert rappait sous le nom de Deso Dogg.

L'histoire, racontée par CNN, est digne d'un épisode de la série Homeland. Daniela Greene travaillait comme traductrice pour le FBI depuis 2001, notamment grâce à ses capacités en allemand. En janvier 2014, alors qu'elle est mariée à un soldat américain, elle est assignée au bureau de Detroit du FBI où elle est chargée d'enquêter sur un djihadiste, membre de l'État islamique. En juin, elle prétend vouloir rendre visite à ses parents en Allemagne et s'envole en réalité pour la Syrie via la Turquie. Elle rencontre celui sur lequel elle était chargée d'enquêter et l'épouse. La lune de miel ne va durer longtemps puisque moins d'un mois après son départ des États-Unis, elle envoie des messages à ses proches suggérant son envie de rentrer : « J'ai été faible et je ne savais plus comment gérer. J'ai vraiment fait n'importe quoi cette fois-ci. »

Le nouveau mari de Daniela Greene n'est pas non plus n'importe quel militant de l'État islamique. Denis Cuspert commence par une carrière de rappeur en Allemagne sous le pseudonyme de Deso Dogg. Exposant ses muscles et ses tatouages, notamment sur les deux mains, il revendique alors l'influence du gangsta rap américain. Mais un accident de voiture dont il réchappe de justesse va le pousser vers la religion. En 2010, il se convertit à l'islam et quitte l'Allemagne en 2012 pour l'Égypte, la Libye et finalement la Syrie l'année suivante. En 2014, Denis Cuspert, qui se fait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.