Une start-up note les futurs locataires... selon leur Facebook

le
0
Une start-up note les futurs locataires en les traquant sur le Web.
Une start-up note les futurs locataires en les traquant sur le Web.

Vous êtes dans la short-list pour une location, un emploi ? Reste à passer l'épreuve du scan de votre vie privée. Score Assured, une start-up britannique, vient de lancer ? au service des propriétaires et bientôt des « services RH » ? un algorithme permettant de noter les candidats selon le contenu de leurs comptes sur les réseaux sociaux. Posts, messages privés sur Facebook, Twitter, Instagram..., chaque mot suspect ressortira dans le rapport final.

Caitleen Dewey, journaliste au Washington Post, s'est fait passer pour une candidate à un appartement. « Enceinte », « emprunts », « dettes », « plus d'argent », ces mots utilisés dans des mails sont passés au crible. Ils sont rangés dans diverses catégories : « situation financière », « crime », « cercle de proches », « animaux domestiques ».... La « fiche de risque » de Caitleen la gratifiera d'un honorable indice de fiabilité de 4 sur 5. « Risque faible ».

Légal ?

L'enquête ne peut être ouverte qu'après autorisation du candidat, et serait donc légale. Même en France, en vertu du décret du 5 novembre 2015 dressant la liste des informations pouvant être demandées ? ou pas ? par un propriétaire.

Steve Thornhill, cofondateur de Score Assured, s'est quant à lui défendu auprès de la journaliste américaine, très remontée : « Nous ne faisons que...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant