Une phrase acerbe de Cazeneuve disparaît du compte rendu de l'Assemblée

le
1
Bernard Cazeneuve assure ne pas croire à ce qu'il y a dans les articles de presse.
Bernard Cazeneuve assure ne pas croire à ce qu'il y a dans les articles de presse.

Bernard Cazeneuve ne fait pas confiance à la presse et il le fait savoir. Mercredi 15 avril, alors que le débat sur le projet de loi renseignement battait son plein, le ministre de l'Intérieur s'est vu interpeller par Isabelle Attard, la députée citant un article de L'Obs très critique sur le texte. Agacé, il a rétorqué : "Moi, ce qu'il y a dans les articles de presse, par principe, je ne le crois pas."Sauf que cette phrase aux accents complotistes a étrangement disparu du compte rendu officiel de la séance publié sur le site de l'Assemblée nationale, comme l'a rapporté Rue 89. Sur la retranscription, "longuement guettée et publiée assez tardivement" raconte le site, la tirade du ministre a bel et bien été supprimée : "J'ai appris à l'école à ne pas croire ce qu'il y a dans les journaux ou dans les livres, à exercer mon esprit critique et user de ma libre conscience plutôt que de gober béatement et benoîtement ce que dit la presse. Je suis un esprit libre et indépendant et j'entends le demeurer. Les faits que vous rapportez figurent peut-être dans L'Obs, ou dans le Petit Bessin illustré ; mais par nature, et par essence, je n'y crois pas.""Un copié-collé de ce qui se dit en séance"Selon un habitué de l'Assemblée nationale, il arrive que le service du compte rendu gomme certaines sorties maladroites, à la demande directe des cabinets ministériels notamment, ou de leur propre initiative. Les déclarations des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp le samedi 18 avr 2015 à 17:24

    et pourtant, il beaucoup raison