Une manifestation de proches du FN sous les fenêtres de Taubira

le
0
Le ministère de la Justice à Paris, place Vendôme. L'organisateur de la manifestation entend protester contre la requalification de l'homicide involontaire de deux policiers en violence volontaire. Une requalification qui permet à l'auteur des faits d'échapper au procès aux assises.
Le ministère de la Justice à Paris, place Vendôme. L'organisateur de la manifestation entend protester contre la requalification de l'homicide involontaire de deux policiers en violence volontaire. Une requalification qui permet à l'auteur des faits d'échapper au procès aux assises.

Il s'appelle Rodolphe Schwartz, il se dit ancien policier. Sur son compte Twitter, il est indiqué « ciat19 » comme commissariat du 19e arrondissement où il a été affecté durant trois ans.

Rodolphe Schwartz a déposé une déclaration de manifestation au nom de l'Association de défense des forces de l'ordre, qu'il a fondée en mars 2013. Le rassemblement doit se dérouler place Vendôme où se situe le ministère de la Justice. Il entend protester contre la récente décision de la justice qui a requalifié l'homicide involontaire de deux policiers de la Bac de Nuit en 2013 en violences volontaires. Cela permet à l'auteur présumé d'échapper à la cour d'assises.

Comme lui, ses rares adhérents gravitent autour du Front national et du Rassemblement Bleu Marine. Schwartz a d'ailleurs figuré sur la liste de Walleyrand de Saint-Just lors des dernières élections municipales à Paris. Il n'avait pas pu être joint par Le Point avant la mise en ligne de cet article.

« Une manipulation »

Sous les fenêtres de Christiane Taubira, les manifestants entendent conspuer le laxisme supposé de la ministre. Aucune organisation syndicale représentative de la police ne s'est associée à cette protestation. « C'est une manipulation. Les motifs de la manifestation sont flous et organisés par quelqu'un qui n'est pas policier et qui, de surcroît, ne représente que lui-même », indique Nicolas Comte, secrétaire général...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant