Une majorité de Français serait pour une primaire à gauche

le
7
UNE MAJORITÉ DE FRANÇAIS POUR UNE PRIMAIRE À GAUCHE, SELON UN SONDAGE IFOP
UNE MAJORITÉ DE FRANÇAIS POUR UNE PRIMAIRE À GAUCHE, SELON UN SONDAGE IFOP

PARIS (Reuters) - Près de deux Français sur trois (65%) souhaitent que la gauche organise une primaire pour désigner son candidat à l'élection présidentielle de 2017, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.

A l'inverse, 35% ne sont pas favorables à cette idée, qui a été relancée ce mois-ci par plusieurs intellectuels et écologistes et qui est soutenue par l'aile gauche du Parti socialiste.

Dans le détail, l'organisation d'une primaire est souhaitée par 81% des sympathisants du Front de gauche, 80% de ceux d'Europe-Ecologie-Les-Verts et 74% chez ceux du Parti socialiste.

L'enquête a été réalisée par téléphone du 29 au 30 janvier auprès d’un échantillon de 1.009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.

(Marine Pennetier, édité par Guy Kerivel)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M415325 le lundi 1 fév 2016 à 08:57

    Ni Sarko ni Hollande

  • M415325 le lundi 1 fév 2016 à 08:57

    Ni Sarko j'ai Hollande ils ont fait un massacre en France

  • d.contan le dimanche 31 jan 2016 à 15:51

    cette gauche on n'en veux plus

  • byscotte le dimanche 31 jan 2016 à 13:41

    Mais on en veut plus de la Gauche ! Jamais plus un tel carnage financier pour les travailleurs pendant que les syriens réfugiés se font payer des leçons de ski par l'e.s.f dans la région de sisteron . On en a marre . Dégagez ça du paysage politique.

  • sibile le dimanche 31 jan 2016 à 13:05

    tout ce qui peut mettre le bazar à gauche est une bonne idée

  • aiki41 le dimanche 31 jan 2016 à 12:27

    je ne dois pas faire de la majorité des français car je suis pour la dissolution du PS.

  • M940878 le dimanche 31 jan 2016 à 12:27

    On s'en fout de leur primaire , la gauche , cette idéologie du 19ème est en déliquescence et disparaîtra à court terme