Une île canadienne offre l'asile aux Américains anti-Trump

le
0
Capture d'écran du site lancé par Rob Calabrese Cape Breton if Donald Trump wins.
Capture d'écran du site lancé par Rob Calabrese Cape Breton if Donald Trump wins.

Et si Donald Trump succédait à Barack Obama ? La progression fulgurante du truculent candidat à l'investiture républicaine tourmente depuis des mois une grande partie de l'électorat américain. Alors que s'ouvre le « Super Tuesday » - LE grand rendez-vous des primaires ?, l'homme d'affaires entend plus que jamais s'imposer dans la douzaine d'États appelés à voter ce mardi, ravivant l'épouvante des citoyens anti-Trump. De ce climat d'inquiétude générale est née l'idée originale de Rob Calabrese, un animateur de radio canadien de 39 ans, qui a lancé, début février, un site internet destiné à accueillir les « réfugiés » américains dans l'éventualité d'une victoire du magnat de l'immobilier à l'élection présidentielle de 2016.

À mi-chemin entre la boutade et l'offre d'asile, l'invitation a touché la corde sensible des électeurs préoccupés par les scores du milliardaire, grand favori des intentions de vote (49 % selon un sondage national publié lundi par CNN). « Cape Breton if Donald Trump wins » - en français L'île du Cap-Breton si Donald Trump l'emporte ? a eu un tel succès que son créateur espère repeupler la municipalité. « Nous sommes toujours très bien classés dans les rubriques belles îles des revues de voyage. Mais en ce moment, nous rencontrons un petit problème de population », explique Rob Calabrese aux internautes. Située sur la côte Est de l'Amérique du Nord, cette île de...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant