Une filiale de La Poste mise en cause pour "travail dissimulé"

le
0
Des salariés de Mediapost accusent l'entreprise publique de travail dissimulé.
Des salariés de Mediapost accusent l'entreprise publique de travail dissimulé.

Une filiale de La Poste devant les prud'hommes. L'affaire pourrait faire grand bruit. L'entreprise Mediapost, spécialisée dans la distribution de prospectus, est accusée par cinquante salariés de "travail dissimulé", selon leur avocat, Christophe Bastiani.

Les employés dénoncent des objectifs de distribution "intenables", les contraignant à travailler "entre quinze et vingt heures" par jour selon leurs dires, soit bien au-delà des heures rémunérées dans le cadre de leur contrat. Le tout pour un salaire ne correspondant pas aux horaires effectués.

Interrogé sur RTL, qui révèle l'affaire, l'avocat des salariés estime que "ces manquements à la loi sont pratiqués par l'entreprise publique depuis plus d'une dizaine d'années". Selon lui, en moyenne, ce sont "près de 10 000 à 15 000 euros soustraits au droit des salariés par salarié et par an".

Un salaire en dessous du smic

À cet argument, l'avocat ajoute sur le site du Figaro que l'entreprise rémunère ses salariés largement "en dessous du smic, parfois d'un tiers, voire de la moitié". Une gestion qui serait aussi pratiquée chez le concurrent de Mediapost, Adrexo. "Ces entreprises ne peuvent pas délocaliser ces emplois mais pratiquent des salaires largement inférieurs au minimum légal français. On peut évaluer à plusieurs centaines de millions d'euros les sommes soustraites aux salariés et à l'État", explique l'avocat.

Selon Le Figaro, des inspecteurs du travail...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant