Une épicerie bordelaise remet en cause la mixité

le
1
Alain Juppé, le maire de Bordeaux, a condamné le projet anti-mixité d'une épicerie de sa ville.
Alain Juppé, le maire de Bordeaux, a condamné le projet anti-mixité d'une épicerie de sa ville.

Une épicerie musulmane crée la polémique à Bordeaux. La raison ? Dans la boutique du quartier Saint-Michel, certains jours sont réservés aux hommes et d'autres aux femmes, rapporte le quotidien Sud-Ouest, ce lundi. "Les frères : le lundi, mardi, mercredi et vendredi. Les s?urs : le samedi, le dimanche", indique une pancarte, installée sur la porte d'entrée.Depuis, de nombreuses personnalités de la ville sont montées au créneau. Alain Juppé, le maire de la ville, a condamné le projet du couple de gérants qu'il juge "inacceptable". Dans un communiqué, il "condamne fermement un comportement en totale contradiction avec les règles républicaines d?égalité et de mixité" et "appelle les autorités compétentes à se saisir de ce dossier afin de faire cesser de telles pratiques discriminatoires et d?appliquer les mesures que prévoit la loi en de telles circonstances". La démarche est également contestée par Naïma Charai, conseillère régionale PS et présidente de l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances, qui estime que cette "épicerie remet en cause la mixité".La pancarte va être retiréeDe son côté, le patron de la supérette, Jean-Baptiste Michelon, a défendu son initiative : "Ça s?adresse vraiment aux musulmans pratiquants. Un homme ne veut pas se retrouver seul avec une femme. Une femme qui viendra seule acheter ses livres ici ne voudra pas se retrouver seule avec un homme, surtout par respect si elle est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sarestal le lundi 22 juin 2015 à 20:07

    Agent à "l' agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances", c'est quoi comme TAF ?