Une enquête vise des proches du secrétaire d'Etat Kader Arif

le
0
DES PROCHES DU SECRÉTAIRE D'ÉTAT KADER ARIF VISÉS PAR UNE ENQUÊTE
DES PROCHES DU SECRÉTAIRE D'ÉTAT KADER ARIF VISÉS PAR UNE ENQUÊTE

TOULOUSE (Reuters) - Une enquête préliminaire a été ouverte à Toulouse sur des passations de marchés en faveur de proches du secrétaire d'Etat chargé des Anciens combattants, Kader Arif, a annoncé mercredi le parquet de Toulouse.

Cette affaire intervient moins d'une semaine après l'éviction du second gouvernement Valls de Thomas Thévenoud, secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, en délicatesse avec le fisc.

L'enquête ouverte à Toulouse fait suite à un "signalement" déposé lundi par les élus du groupe d'opposition UMP au Conseil régional, a précisé le procureur de Toulouse, Michel Valet.

Dans leur courrier, les élus UMP détaillent le fruit de recherches de plusieurs mois sur ces marchés liant la région Midi-Pyrénées à deux sociétés successives appartenant notamment au frère et à des neveux de Kader Arif.

Ces sociétés, spécialisées dans la sonorisation et l'éclairage d'événements publics, auraient engrangé depuis 2008 environ deux millions d'euros de contrats de la région Midi-Pyrénées, dirigée par le socialiste Martin Malvy.

Le Canard enchaîné, dans un article paru mercredi, se demande comme les élus si les deux sociétés, AWF musique, puis AWF, ont été favorisées.

"Il s'agit de connaître et de vérifier la véracité ou non de ces faits", a dit une source judiciaire.

Toujours selon Le Canard Enchaîné, la société AWF serait intervenue lors de la venue à Toulouse de François Hollande en 2011 durant la primaire socialiste puis en 2012 pendant la campagne présidentielle.

"Aucun lien ne [peut] être fait entre les prestations de la société AWF et les manifestations organisées dans le cadre de l'élection présidentielle", a dit à Reuters Me Simon Cohen, avocat du Conseil régional de Midi-Pyrénées.

"Les pièces que j'ai en ma possession me permettent d'affirmer que toutes les factures émises par la société AWF correspondent à des prestations réelles exécutées pour le compte de la seule région (Midi-Pyrénées) à des prix conformes voire inférieurs à ceux du marché", a-t-il ajouté.

(Johanna Decorse, avec Gérard Bon à Paris, édité par Marine Pennetier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant