Une députée irakienne rachète les femmes yézidies kidnappées par Daech

le , mis à jour le
0
La députée irakienne Vian Dakhil. 
La députée irakienne Vian Dakhil. 

Une députée irakienne s'est lancé un pari fou. Vian Dakhil, révoltée par le sort des femmes yézidies enlevées par Daech, les arrache aux mains de leurs bourreaux en les rachetant une à une. Un projet titanesque lorsqu'on sait que près de 5 000 femmes avaient disparu lors de l'arrivée à Sinjar des combattants de l'État islamique, en août 2014. C'est le déclic pour cette politique engagée, qui se lance dans cette bataille. Vian Dakhil va alors prononcer, devant un parterre d'hommes politiques irakiens, un discours qui va faire grand bruit.

« Mes frères, au nom de l'humanité, je vous en supplie, sauvez-nous ! » implore-t-elle, en larmes. Un plaidoyer retentissant qui va marquer les esprits, comme le rapporte le journal suisse Le Temps. Minorité dans les institutions politiques du pays, la présence au Parlement de cette parlementaire yézidie de 43 ans fait figure d'exception. Depuis deux ans maintenant, elle tente par tous les moyens possibles de faire libérer les 2 200 femmes et enfants qui sont encore retenus par l'organisation terroriste, la plupart du temps pour servir d'esclaves sexuels aux combattants.

Entre 4 000 et 6 000 dollars par personne

La passionaria va utiliser sa notoriété et racheter à leurs ravisseurs les femmes et les enfants retenus contre leur gré : « Je paye entre 4 000 et 6 000 dollars par personne, un peu moins pour les enfants », confie-t-elle au journal. Elle reçoit les demandes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant