Une centrale nucléaire allemande victime d'une cyberattaque

le
0
Exploitée par la société RWE, la centrale de Gundremmingen a déjà subi de graves dysfonctionnements dans les années 70.
Exploitée par la société RWE, la centrale de Gundremmingen a déjà subi de graves dysfonctionnements dans les années 70.

L'information a fuité au lendemain du trentième anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl. Mais une rumeur circulait depuis plusieurs jours dans le petit monde de la cybersécurité. Une centrale nucléaire allemande a bel et bien été visée par plusieurs attaques informatiques d'ampleur. Révélée par le quotidien britannique The Telegraph, la nouvelle a de quoi faire frémir, d'autant que les services de renseignements européens craignent depuis plusieurs mois des attaques terroristes contre ces sites sensibles.

La centrale de Gundremmingen, située à 120 kilomètres au nord-ouest de Munich, a subi des assauts répétés de hackers. Ses systèmes informatiques ont été infectés par deux types de virus (W32.Ramnit et Conficker). Ces programmes malveillants n'ont pas mis en péril les installations critiques des réacteurs, assurent les responsables de la société Rheinisch-Westfälisches Elektrizitätswerk Aktiengesellschaft (RWE) qui exploite le site. « Le système informatique concerné n'a rien à voir avec celui qui régit l'exploitation de la centrale », a ainsi déclaré un porte-parole de l'entreprise.

Mais, selon nos informations, dix-huit postes ont tout de même été exposés à ces malwares, connus depuis 2008 pour « collecter » des datas sensibles sur l'ensemble des réseaux connectés occidentaux. L'un des modules intégrés à ces programmes permettrait de prendre le contrôle à distance d'un serveur....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant