Une centaine d'armes saisies en région parisienne

le
3
Près d'une centaine d'armes ont été découvertes en région parisienne par les services de police le 2 décembre.
Près d'une centaine d'armes ont été découvertes en région parisienne par les services de police le 2 décembre.

Certes, on est loin de la saisie record de cet été où près de 5 000 armes avaient été retrouvées dans l'entrepôt d'un grossiste franco-chinois du Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis. Mais la découverte de 94 armes de poing, dans un petit pavillon de l'Essonne, réjouit tout de même les fonctionnaires de police de la brigade des stups qui ont procédé à ce coup de filet.

La police suivait, depuis quelques jours, trois individus suspectés d'écouler de la cocaïne à Noisy-le-Sec (93), au coeur de la cité du Londeau. Intervenant dans le cadre d'une perquisition judiciaire, c'est au cours de fouilles opérées chez la mère de l'un de ces trois hommes que les forces de l'ordre ont découvert, mercredi 2 décembre, une étonnante armurerie clandestine. La petite maison à Villabé (91) de cette femme, dont la police souligne qu'elle n'est pas impliquée à ce stade dans le réseau, abritait un véritable arsenal. Puisqu'aux côtés de deux bombonnes de cocaïne (la quantité précise de drogue saisie n'est pas connue au moment où sont écrites ces lignes) étaient entreposées près d'une centaine d'armes.

"Les 94 armes retrouvées ont beau être des pistolets d'alarme, des outils et machines retrouvés sur place permettaient de les usiner pour les reconditionner en armes létales de calibre 7,65 pouvant tirer à répétition", indique une source policière. Des investigations plus poussées sont en cours pour déterminer si ces armes à feu ont...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M415325 le vendredi 4 déc 2015 à 00:56

    Armes cacher des armes

  • M415325 le vendredi 4 déc 2015 à 00:56

    Pour cacher des Arles ils savent construire des troues

  • M940878 le jeudi 3 déc 2015 à 18:35

    nos 'talents' importés font un peu de profit , quoi de plus normal ?