Un vainqueur : l'UMP, un patron : Sarkozy !

le
0
Nicolas Sarkozy élu samedi soir président de l'UMP.
Nicolas Sarkozy élu samedi soir président de l'UMP.

L'adage populaire dit que les cordonniers sont les plus mal chaussés. Il pourrait également affirmer que les partis politiques ont du mal avec la démocratie interne... Il y a deux ans, Jean-François Copé et François Fillon s'autodétruisaient dans un combat aussi vain que spectaculaire. Quelques années plus tôt, il y eut l'élection à la tête du PS, version moderne du catch féminin, d'où Ségolène Royal et Martine Aubry ne parvinrent guère à tirer leur épingle du jeu. Plus récemment, l'élection à la présidence de l'UDI se transforma en ring nauséabond. Et que dire des scrutins qui depuis 40 ans portent un membre de la famille Le Pen à la tête du mouvement et une bonne partie du reste de la famille dans les instances dirigeantes.À l'UMP - comme au RPR et à l'UDR avant -, on ne prise guère ces grandes démonstrations de démocratie : on se range derrière le chef sans trop regarder la façon dont il a été porté au sommet. Cette élection où l'on consulte par voie numérique la totalité des 268 337 adhérents de l'UMP est donc une première. Nous passerons sur les incidents de vote : vendredi soir, une cyberattaque a ralenti le site de l'UMP et empêché des milliers de personnes de se prononcer, mais elles l'ont fait depuis ; un activisme téléphonique de Bruno Le Maire après la fin officielle de la campagne lui a valu un rappel à l'ordre de la haute autorité... Mais, in fine, aucune anomalie ne vient assombrir le résultat.Le président le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant