Un trésor étrusque rentre à la maison

le
0
Une tête de Méduse sur un sarcophage étrusque (vers le IVe siècle av. J-C), conservé au musée archéologique national d'Ombrie. (visuel d'illustration)
Une tête de Méduse sur un sarcophage étrusque (vers le IVe siècle av. J-C), conservé au musée archéologique national d'Ombrie. (visuel d'illustration)

La caserne romaine de la section des carabiniers chargée de la protection du patrimoine culturel était trop étroite, mardi 22 mars, pour présenter les milliers de vestiges archéologiques rendus par la Suisse aux autorités transalpines. « Nous n'avons pu exposer que la moitié des pièces, qui occupaient 45 caisses, a expliqué le général Capalbo. C'est l'une des plus grandes récupérations d'objets volés des dernières décennies. L'Italie a retrouvé une partie de son histoire et de sa culture. »

Des fresques en puzzle

Parmi les milliers de pièces, datant d'une période allant du VIe siècle av. J.-C. au IIe siècle av. J.-C., se distinguent deux sarcophages étrusques peints et surmontés de figures humaines, un sarcophage romain, des statues d'animaux, des bas-reliefs, des bustes de marbre, des vases. Mais c'est un puzzle de centaines de morceaux de fresque murale qui retient l'attention des archéologues. « Ces fresques étrusques datant du VIe siècle av. J.-C. proviennent de Cerveteri, au nord de Rome, affirme la surintendante pour l'archéologie de l'Étrurie méridionale, Alfonsina Russo. Ornée de motifs religieux, l'une d'entre elles provient certainement d'un temple. Elle est rarissime. Il n'en existe que deux exemplaires comparables : l'une au British Museum, l'autre au Louvre. Elle va nous permettre de faire un bond en avant dans la connaissance des Étrusques. Nous sommes très émus. » La restauration sera longue,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant