Un recruteur présumé de djihadistes français arrêté en Turquie

le
2

PARIS (Reuters) - Un homme soupçonné d'avoir été l'un des principaux recruteurs de djihadistes français en Syrie a été arrêté en août en Turquie et reconduit en France dans la nuit de mercredi à jeudi, a dit jeudi le ministre de l'Intérieur.

Ce Franco-Marocain de 29 ans devait être présenté à un juge du pôle anti-terroriste jeudi après-midi, a précisé Bernard Cazeneuve.

Originaire de Haute-Savoie, il était en Syrie depuis juillet 2013 où il aurait d'abord rejoint les rangs de l'Etat islamique avant de rallier un groupe concurrent, Jabhat al Nostra.

Son rôle "serait déterminant dans le recrutement de jeunes français, à Toulouse et à Strasbourg, et leur départ en Syrie", ajoute Bernard Cazeneuve dans un communiqué.

Dans une interview diffusée en février dernier sur le site du magazine Vice, et qui lui est attribuable selon RTL, le jeune homme s'était targué d'être l'un des principaux "prêcheurs".

"Tous les djihadistes dont on parle dans les journaux sont passés par moi", disait-il.

D'après la radio, les juges espèrent grâce à son interrogatoire démanteler une partie de la filière qui permet à de jeunes Français de partir en Syrie en nouant des contacts via les réseaux sociaux.

Bernard Cazeneuve réaffirme "la totale détermination du gouvernement à lutter contre la radicalisation violente, les filières de recrutement qui conduisent de jeunes français à partir à l'étranger et basculer dans les actions terroristes."

Le projet de loi qui sera débattu à partir de lundi par l'Assemblée nationale dotera la France d'instruments législatifs mieux adaptés à l'évolution de la menace, souligne-t-il.

À la mi-août, 350 Français combattaient en Syrie ou en Irak, selon le député socialiste Sébastien Pietrasanta, rapporteur du projet de loi. En six mois, le nombre de Français impliqués a selon lui augmenté de 50%.

De nombreux mineurs soupçonnés d'être candidats au djihad en Syrie ont été interpellés et mis en examen ces dernières semaines.

(Nicolas Bertin, avec Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bigot8 le jeudi 11 sept 2014 à 15:02

    oui faire comme l australie et l Allemagne reprendre les nationalités et d urgence en commençant par les prisons ou il n y a que 10% de blancs

  • M2941863 le jeudi 11 sept 2014 à 14:58

    C'est un marocain qui a renié sa propre nationalité, inutile de dire qu'il est "français"... de papiers comme tant d'autres! Il serait plus que tant de demander l'avis du peuple si nous sommes d'accord pour accorder aux immigrés notre nationalité! Quelle honte de voir çà! aux yeux du monde les français passent pour des terroristes en puissance!