Un policier refuse de serrer la main de Hollande et Valls

le
24
Dans un premier temps, François Hollande passe son chemin. Puis, à l'arrière-plan, quand Manuel Valls se présente à lui, le policier se tient droit comme un i et refuse de nouveau la main tendue, faisant non de la tête.
Dans un premier temps, François Hollande passe son chemin. Puis, à l'arrière-plan, quand Manuel Valls se présente à lui, le policier se tient droit comme un i et refuse de nouveau la main tendue, faisant non de la tête.

La cérémonie d'hommage au couple de policiers assassinés à leur domicile de Magnanville, Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, ne s'est pas déroulée comme prévu pour les deux têtes de l'exécutif. Après avoir livré un discours dans lequel il a salué l'engagement des forces de l'ordre, François Hollande ? accompagné de Manuel Valls et de Bernard Cazeneuve ? est allé serrer quelques mains d'agents et de personnalités. Mais l'un des gardiens de la paix a clairement refusé la main du chef de l'État puis de celle du Premier ministre.

Le moment a été immortalisé par une caméra de France 2. Dans un premier temps, François Hollande passe son chemin. Puis, à l'arrière-plan, quand Manuel Valls se présente à lui, le policier se tient droit comme un i et refuse de nouveau la main tendue, faisant "non" de la tête. Le Premier ministre s'arrête, se met face au fonctionnaire, et les deux échangent ensuite des mots.

"Ras le bol"

Ce geste marquant, le policier l'a assumé quelques instants plus tard devant des journalistes de TF1 et France 2. Il leur a confié avoir voulu protester contre "les problèmes" et le "manque de moyens" dans la police. "Il y a trop de problèmes dans la police, on en a ras le bol", s'est-il justifié, détaillant qu'"à Mantes-la-Jolie nous avons 3 véhicules pour 40 policiers". L'agent a réclamé "des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • neutro le samedi 18 juin 2016 à 14:34

    @frk987: vous oubliez de citer la 1ère remarque du "résistant" à N.S: "touche-moi pas, tu vas me salir..." C'est facile de sortit les phrases de leur contexte...

  • frk987 le samedi 18 juin 2016 à 11:57

    Une réponse armée aurait fait gagner 10 mois à la France...mais c'est de l'apologie du crime.....

  • frk987 le samedi 18 juin 2016 à 11:55

    Il a même eu la délicatesse de ne pas lui dire casse-toi pov ..., tout à son honneur, je pense que je n'aurais pas eu son impassibilité. Chapeau l'artiste.

  • calippe3 le samedi 18 juin 2016 à 11:43

    Bravo il a eu raison de marquer son désaccord ; la police manque de moyens avec des bureaux encombrés du vieux matériel hormis le fait qu'elle n'est plus en sécurité alors nous ......

  • 300CH le samedi 18 juin 2016 à 10:33

    "je lui tire mon chapeau à ce brave policier", il en a dans le pantalon

  • GLLOQ440 le samedi 18 juin 2016 à 08:21

    Les "hyènes" de l'audimat n'ont elles pas déjà de ce policier la prochaine cible des terroristes ???

  • 72805271 le vendredi 17 juin 2016 à 22:43

    Ces politiques ne sont que des marionnettes qui serrent des mains mais sont incapables de prendre une décision.

  • M898407 le vendredi 17 juin 2016 à 17:42

    Bravo à ce policier courageux d'exprimer le sentiment d'un grand nombre devant les deux tristes pitres qui n'ont toujours rien fait pour corriger le tir et se contentent de cérémonies et de discours compassionnels inefficaces. Les Français non plus n'en peuvent plus de ce manque dramatique de mesures correctrices rapides !!!

  • axfapi le vendredi 17 juin 2016 à 17:30

    bravo monsieur

  • M7166371 le vendredi 17 juin 2016 à 17:18

    bravo , très courageux !