"Un mauvais résultat pour la CDU, pas forcément pour la chancelière"

le
0
La politique d'accueil des migrants menée par Angela Merkel n'a pas forcément été rejetée lors des dernières élections.
La politique d'accueil des migrants menée par Angela Merkel n'a pas forcément été rejetée lors des dernières élections.

Siebo Janssen est professeur de sciences politiques et d'histoire contemporaine à l'université de Cologne. « Choqué », selon ses propres dires, par les excellents résultats des populistes de l'AfD et par la déroute de la CDU et du SPD, il minimise l'impact que ces scrutins pourraient avoir sur Angela Merkel.

Le Point.fr : Comment expliquez-vous le succès du parti populiste AfD lors des élections régionales de dimanche dernier ?

Siebo Janssen : La crise des réfugiés n'explique pas à elle seule le succès de l'AfD lors de ces scrutins. Il y a toujours eu au sein de la société allemande 15 % à 20 % de la population qui ne se sentaient pas représentés par les partis politiques traditionnels. Des mouvements marqués très à droite ou très à gauche ont été créés, mais Die Linke qui est très nostalgique ou Les Verts notamment ont perdu leur statut de formation d'opposition en acceptant d'intégrer des gouvernements locaux ou régionaux. L'AfD, lui, n'a jamais participé à une coalition au pouvoir et ses dirigeants ont maintes fois répété qu'ils ne franchiraient pas ce Rubicon. Ce parti était aussi plutôt centriste au début et quand il s'est dirigé vers l'extrême droite, il a amené avec lui beaucoup de sympathisants qui ne l'auraient peut-être pas suivi si sa ligne avait été aussi radicale dès sa formation. Ses excellents résultats en Saxe-Anhalt,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant