Un maire du Rhône veut boycotter les élections régionales

le
1
Des gendarmes patrouillent entre les caravanes vides lors de l'opération d'évacuation des camps de Roms. Image d'illustration.
Des gendarmes patrouillent entre les caravanes vides lors de l'opération d'évacuation des camps de Roms. Image d'illustration.

Les élections régionales pourront-elles se tenir à Saint-Genis-les-Ollières ? Dans cette commune de 4 800 habitants de la métropole lyonnaise, le maire menace de boycotter le scrutin des dimanches 6 et 13 décembre. Motif de sa décision ? Un village d'insertion de familles roms que la préfecture prévoit de construire, après le démantèlement de trois bidonvilles de l'agglomération, sur un terrain, propriété du ministère de la Justice, situé sur le territoire de la commune.

Didier Crétenet, le maire divers droite de Saint-Genis-les-Ollières, ne l'entend pas du tout de cette oreille. Il refuse, tout comme une partie de ses administrés, d'accueillir les quelque 160 Roms retenus dans le cadre de ce programme d'insertion par l'école et le travail. Et il l'a fait savoir. Après des manifestations d'hostilité sur le site, des échanges avec la préfecture, le projet a finalement été revu à la baisse et redimensionné à une vingtaine de familles, mais sans convaincre davantage.

Le préfet du Rhône Michel Delpuech, qui souhaite faire avancer vite ce dossier, a donc délivré, par arrêté préfectoral, il y a une dizaine de jours, le permis de construire du village de préfabriqués. « Inacceptable », pour Didier Crétenet, qui y voit un « déni de démocratie », et un arrêté préfectoral « autoritariste » qu'il ne se résout pas à accepter.

Rappel à l'ordre

Le maire de Saint-Genis-les-Ollières a donc...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 le mardi 1 déc 2015 à 08:16

    bienôt st genis sur Moirans !