Un héritage de 20 millions de dollars... sous conditions

le , mis à jour à 14:37
0

Un riche homme d'affaires new-yorkais a légué sa fortune à ses deux filles qui vont d'abord devoir prouver qu'elles le méritent.

La somme fait rêver, les conditions d'attribution un peu moins. Maurice Laboz, un Américain ayant fait fortune dans l'immobilier, est décédé à l'âge de 77 ans. Il laisse à ses deux filles la somme de 20 millions de dollars à se partager, soit plus de 9 millions d'euros chacune, rapporte le New York Post .Seul hic: des conditions d'attribution basées sur le mérite. Du moins tel qu'il est envisagé par leur père.

Les conditions sont plutôt strictes. Marlena, 21 ans, et Victoria, de quatre ans sa cadette, vont toucher leur héritage morceau par morceau en relevant les «défis» de papa. La presse new-yorkaise cite quelques exemples de ces tâches à accomplir.

Pas d'enfant avant le mariage en échange de l'héritage

Les deux héritières pourront par exemple toucher un demi-million de dollars si leurs maris s'engagent à renoncer à ces millions en cas de séparation. Maris qu'elle devront également épouser avant de tomber enceintes. Sans respect de cette règle, les deux filles peuvent dire au revoir à l'intégralité de l'héritage.

Elles doivent en outre démontrer qu'elles méritent cet héritage à travers une lettre de motivation «de cent mots ou moins» à l'administrateur financier du défunt.

Professionnellement, Marlena et Victoria doivent suivre des cours dans «des universités de renommée» pour toucher quelque 750.000 dollars. Pour les inciter à choisir un métier avec une bonne paie, les sœurs peuvent prétendre à toucher chaque année une somme trois fois supérieur à celle inscrite sur leur déclaration de revenus. Si à l'inverse, leur choix se porte vers une vie de mère au foyer, alors elles auront le droit de demander une rémunération égale à 3% de l'héritage. Il en va de même si leur mère est bien choyée par ses filles, rapporte encore le New York Post .

Pas de panique pour autant, si les deux sœurs ne sont pas assez sages pour mériter l'héritage tel qu'il l'est prévu, elles finiront tout de même pas toucher chacune 10 millions de dollars lorsqu'elles fêteront leur 35e anniversaire. Un papa poule qui a tout prévu.

Maurice Laboz a rédigé ce testament en avril 2014, soit neuf mois avant de mourir. Sur les 40 millions de fortune qu'il laisse derrière lui, la moitié iront de cette façon à ses filles. Rien n'a été prévu pour leur mère, qui conteste d'ailleurs cet héritage en justice. Les quelques 20 millions de dollars restants sont destinés à des œuvres de charité.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant