Un écoquartier prend racine au c½ur de New York

le
0

D’une superficie de plus de 1,2 million de mètres carrés il accueillera chaque année 24 millions de personnes , riverains, salariés ou encore visiteurs. Son nom : l’Hudson Yard. Visite.

Lorsqu’il est question de New York et de Manhattan, il est d’abord question de gratte-ciel qui culminent à plusieurs centaines de mètres de hauteur. Ou de programmes de logements étonnants. Ainsi, cette résidence de luxe intégrant des logements sociaux avait fait grand bruit il y a quelques mois, avec une porte d’entrée pour les riches... et une autre pour les pauvres! Cette fois-ci, il s’agit d’un concept «vert», chose assez rarissime à New York pour être souligné, d’autant que le projet est colossal: le plus grand quartier jamais réalisé par un groupement de constructeurs américains privés.

Pour ce projet, c’est plutôt au sol que l’essentiel se passe. D’une superficie supérieure à 1,2 million de mètres carrés, il devrait accueillir chaque année 24 millions de personnes, selon le site Urbanews. Riverains, travailleurs bien sûr, mais aussi des visiteurs et les dizaines de milliers de touristes qui viennent visiter New York. L’Hudson Yard comprendra au total 5000 logements, 5 immeubles de bureaux , une centaine de commerces, 150 chambres d’hôtel, ainsi que des lieux culturels ou sportifs, une école mais aussi des espaces verts sur plus de 5 hectares. Les premiers magasins devraient ouvrir dès 2015.

Tout pour la mobilité durable

Ce complexe novateur à New York est construit sous certification LEED «Leadership in Energy and Environmental Design». En clair, il s’agit d’une certification qui garantit des efforts fournis afin de diminuer l’empreinte écologique du bâtiment. L’objectif: réduire de 30% la consommation d’énergie par rapport à une construction classique. La Metropolitan Transportation Authority (MTA), qui gère l’ensemble des transports en commun sur la ville de New York, a rallongé la ligne de métro numéro 7, afin qu’elle aille jusqu’au cœur de l’écoquartier. Mais l’opération va plus loin que le simple rallongement des transports. L’implantation géographique de l’Hudson Yards doit inciter à se déplacer de manière durable. Ce complexe devrait devenir le départ ou l’arrivée de la High Line, l’allée piétonne et végétalisée la plus connue de New York.

L’innovation passe aussi par un système de WiFi et de satellite auquel sera connecté à l’écoquartier, qui disposera également d’un système de gestion connectée des déchets. L’Hudson Yards sera l’épicentre de ce que l’on appelle le nouveau West Side, comprenant les quartiers de Cheslea, Hell’s Kitchen et Midtown. Un ensemble qui est devenu très attractif et très fréquenté. Le géant américain Google y a notamment installé ses locaux new yorkais.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant