Un djihadiste en contact avec les tueurs du père Hamel

le
0
UN DJIHADISTE DE L'EI EN CONTACT AVEC LES TUEURS DU PÈRE HAMEL
UN DJIHADISTE DE L'EI EN CONTACT AVEC LES TUEURS DU PÈRE HAMEL

PARIS (Reuters) - Les assassins du père Jacques Hamel à l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) fin juillet étaient en contact avec Rachid Kassim, un Roannais de 29 ans établi en zone irako-syrienne qui semble avoir "piloté" leur action, rapporte jeudi l'Express.

Contacté par Reuters, le parquet de Paris n'a souhaité faire aucun commentaire.

Selon l'Express, grâce à l'exploitation de matériel informatique, les enquêteurs ont découvert des conversations sur le réseau Telegram entre les deux meurtriers de 19 ans et Rachid Kassim, qui serait membre du groupe Etat islamique (EI).

L'homme, qui est connu des services antiterroristes, est très actif sur les réseaux sociaux où il utilise son nom ou son prénom. Il est suspecté d'avoir exercé au minimum "une influence virtuelle dans le passage à l'acte" des deux jeunes tueurs, souligne l'hebdomadaire.

Le djihadiste est l'administrateur d'une chaîne de plus de 200 abonnés sur laquelle il publie quotidiennement des messages d'une extrême violence et incite "les musulmans" à attaquer en France avec une insistance morbide, ajoute-t-il.

Rachid Kassim serait également l'auteur de l'enregistrement audio diffusé une semaine après la tuerie de l'église sur le Telegram de l'un des tueurs, Adel Kermiche, dans lequel il félicite chaleureusement ses "frères" pour l'opération. 

Le djihadiste serait donc le nouvel administrateur de la chaîne d'Adel Kermiche qui, dans ce cas, lui aurait transmis ses codes d'accès avant de mourir sous les balles des policiers, ajoute l'Express.

Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, qui n'étaient entrés en contact l'un et l'autre que quelques jours avant l'opération, ont été abattus par les forces de l'ordre après avoir égorgé le père Jacques Hamel le 26 juillet lors d'une messe dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray.

L'attentat a été revendiqué par l'EI.

(Gérard Bon, édité par Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant