Un député déconseille le prélèvement à la source avant 2018

le , mis à jour à 09:04
2

PARIS (Reuters) - Le vice-président de la commission des finances de l'Assemblée nationale déconseille mardi au gouvernement d'engager "dans la précipitation" la réforme qui permettrait le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu.

Le ministre des Finances Michel Sapin a fait savoir mercredi dernier que le gouvernement français voulait "commencer (le) processus" en 2016 et 2017.

"Je déconseille fortement d'engager dans la précipitation cette réforme", déclare mardi dans Le Figaro le député socialiste Dominique Lefebvre.

"Nous sommes dans l'incapacité d'engager concrètement le prélèvement à la source en 2016 ou 2017. Le temps de se mettre d'accord, il faudrait démarrer en 2018, avec une mise en place s'étalant ensuite sur 3 à 4 ans. Le faire avant serait hasardeux politiquement", ajoute le député du Val d'Oise, vice-président de la commission des finances de l'Assemblée nationale.

Dominique Lefebvre suggère toutefois "de transcrire de manière irrévocable dans nos textes législatifs", dès le projet de loi de finances 2016, le principe du prélèvement à la source et les étapes et modalités de sa mise en oeuvre.

(Chine Labbé)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paspil le lundi 8 juin 2015 à 19:39

    methode Sarko lancer un projet que le suivant essayera d'appliquer comme l'ecotaxe ... visiblement les socialos font de meme .

  • frk987 le mardi 26 mai 2015 à 09:11

    Etaler sur 3 ou 4 ans signifie concrètement que vous allez payer l'année N-1 sur 3 ou 4 ans. Concrètement hausse des impôts pendant 3 ou 4 ans de 25 ou 33%. Idée de socialos.....idées de branques.