Un campement de Roms évacué à Paris

le
1
ÉVACUATION D'UN CAMPEMENT DE ROMS À PARIS
ÉVACUATION D'UN CAMPEMENT DE ROMS À PARIS

PARIS (Reuters) - Plusieurs dizaines de Roms, dont des enfants, ont été évacués tôt mercredi matin d'un bidonville de la porte de Clignancourt, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, à la suite d'une demande du propriétaire du terrain, SNCF Réseau.

Trois cents à 400 Roms vivaient depuis plusieurs mois dans une centaine de cabanes de fortune sur les voies ferrées inutilisées de la ligne de la "petite ceinture" dans des conditions très précaires.

La préfecture a mis en avant des "risques d'incendie très forts" en raison de l'usage de poêles à bois rudimentaires, les "risques d'épidémie" et les "dangers pour les enfants".

Plusieurs dizaines d'occupants avaient quitté les lieux en début de semaine en raison des rumeurs d'évacuation. Les autres seront relogés provisoirement dans des hôtels sociaux.

Amnesty International s'est indignée mardi de la destruction du campement, qui fait suite à une décision de justice, alors "qu'aucune solution de relogement adaptée" n'a été, selon elle, proposée.

Un projet de construction impliquant des habitants du bidonville, des associations et des architectes est en cours d’étude. "Il offrirait aux Roms une sortie digne du bidonville et l’accès à un logement leur ouvrirait les portes de l’emploi", estime Amnesty.

La moitié des 20.000 Roms vivant en France réside en Ile-de-France.

(Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • g.dupuy il y a 10 mois

    Il faut les loger dans les résidences luxueuses de nos dirigeants,artistes et autres bobos de gauche