Un baiser peut-il mettre fin à la guerre entre juifs et Arabes ?

le
1
Sulome Anderson est Libanaise, son amoureux est juif.
Sulome Anderson est Libanaise, son amoureux est juif.

Le conflit entre Israël et Gaza a fait plus de 750 morts à ce jour. Et si cette énième flambée de la violence semble sans issue, des dizaines d'internautes juifs et arabes ont décidé qu'il valait mieux faire l'amour que la guerre... Sous le hashtag #JewsandArabsRefuseToBeEnemies (juifs et Arabes refusent d'être ennemis), ils ont décidé de poster des photos pour montrer en quoi ce conflit n'a pas lieu d'être.

L'initiative a été lancée le 10 juillet 2014 par Abraham Gutman, Israélien, et sa camarade de classe syrienne Dahia Darwish, tous deux étudiants au Hunter College à New York. Ils ont créé une page Facebook spécialement dédiée à #JewsAndArabsRefuseToBeEnemies afin de rallier le plus de monde possible à leur cause

Amour vs haine

Mais le phénomène a vraiment pris de l'ampleur grâce une jeune Libanaise, Sulome Anderson, dont l'amoureux est de confession juive. Elle dit qu'elle l'appelle habibi - "mon amour" en arabe. Il répond avec néchama, l'hébreu pour "chouchou". Lorsque la jeune femme poste sur Twitter un selfie où elle embrasse son petit ami juif, la photographie devient vite virale.

Des couples mixtes décident alors de faire de même sur Twitter, Instagram et Facebook, y postant un peu d'amour alors que le conflit israélo-palestinien donne lieu à un torrent de haine sur les réseaux sociaux. Iraniens juifs, gays judéo-arabes s'affichent désormais sous le hashtag #JewsAndArabsRefuseToBeEnemie. Une goutte de bons sentiments...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le vendredi 25 juil 2014 à 16:44

    entre arabes et le reste du monde derait la bonne question