Un ancien rappeur devenu djihadiste tué par une frappe américaine

le
0
Denis Cuspert, alias Deso Dogg, est mort le 16 octobre dans un bombardement dans la région de Raqqa en Syrie.
Denis Cuspert, alias Deso Dogg, est mort le 16 octobre dans un bombardement dans la région de Raqqa en Syrie.

« Wanted. Dead or Alive » Les affiches des shérifs du Far West appartiennent au passé mais les méthodes des autorités américaines n'ont pas beaucoup évolué pour trouver leurs pires ennemis. Les papiers jaunis ont été remplacés par une liste sans cesse actualisée par le département d'Etat américain et diffusée sur la Toile. Son nom ? La SDGT. Se retrouver parmi les « Terroristes mondiaux spécifiquement désignés » revient presque à lire son propre arrêt de mort. Denis Cuspert vient d'en faire l'expérience.

Cet ancien chanteur de rap allemand, plus connu sous son nom de scène de « Deso Dogg », a été tué, le 16 octobre, dans une frappe effectuée par l'aviation américaine près de Raqqa en Syrie, selon une porte-parole du ministère de la défense. Ce Berlinois de 40 ans, née d'une mère allemande et d'un père ghanéen, avait rejoint l'État islamique (EI) en 2012. Il s'était fait connaître dans une vidéo de propagande diffusée en novembre 2014 sur laquelle il tenait la tête d'un homme décapité parce qu'il s'était opposé au djihad. Ses messages sur internet auraient également permis de recruter de nombreux allemands. « Cuspert était un combattant terroriste étranger et un agent de l'EI qui utilisait les médias sociaux pour exploiter de jeunes dés?uvrés et des recrues potentielles originaires d'Occident », résume le ministère de la défense américain. Le rappeur, qui se faisait appeler Abu Talha al-Almani en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant