Un accord sur le nucléaire iranien semble proche

le
0
UN ACCORD SUR LE NUCLÉAIRE IRANIEN SEMBLE PROCHE
UN ACCORD SUR LE NUCLÉAIRE IRANIEN SEMBLE PROCHE

VIENNE (Reuters) - Après plus de deux semaines de négociations marathon à Vienne, l'Iran et les grandes puissances semblent proches d'un accord historique sur le programme nucléaire de Téhéran, qui permettrait une levée des sanctions internationales contre la République islamique, a-t-on appris de sources diplomatiques.

En début d'après-midi dimanche, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a dit son espoir que le groupe dit P5+1 (Etats-Unis, France, Russie, Chine, Grande-Bretagne et Allemagne) soit finalement engagé dans la dernière ligne droite de ces longues et tumultueuses négociations.

"J'espère, j'espère que nous rentrons dans la phase finale de cette négociation marathon", a dit le ministre français à son retour dans la capitale autrichienne, espérant que la "fermeté constructive" de la France permettra d'"aboutir à la fin maintenant, rapidement, pour un résultat satisfaisant".

Il a ajouté qu'il allait participer à des réunions tout l'après-midi, notamment avec le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Le secrétaire d'Etat américain, dans la matinée, a également dit son espoir d'un accord mais a souligné que des questions difficiles restaient à régler. "Je pense que nous sommes en train d'aboutir à de vraies décisions", a dit John Kerry à des journalistes. "Je dirais donc, puisqu'il reste peu de choses à faire, que j'ai toujours de l'espoir."

Plusieurs diplomates ont déclaré que l'accord qui conclurait favorablement plus d'un an et demi d'intenses négociations pourrait intervenir dimanche. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et son homologue chinois, Wang Yi, sont d'ailleurs attendus à Vienne.

Un haut responsable iranien s'est déclaré également prudemment optimiste. "L'accord est aujourd'hui à portée de main", a-t-il dit à Reuters. "Mais certaines questions doivent encore être réglées par les ministres des Affaires étrangères."

L'Iran et le P5+1 se sont donné jusqu'à lundi, le 13 juillet, pour parvenir à un accord définitif.

La Russie a demandé ces derniers jours, en cas d'accord, la levée rapide des sanctions internationales visant l'Iran, y compris l'embargo sur les armes.

Cette dernière mesure, également réclamée par Téhéran, suscite de fortes réticences de la part des pays occidentaux, notamment des Etats-Unis dont le Congrès, dominé par les républicains, hostiles à tout assouplissement "prématuré", aura son mot à dire sur l'éventuel accord.

(Parisa Hafezi et Arshad Mohammed, avec Louis Charbonneau, John Irish, Shadia Nasralla et Alexander Winning, Tangi Salaün et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant