UMP : grand oral familial pour Sarkozy, Le Maire et Mariton

le
0
Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy et Hervé Mariton se sont exprimés sur la loi Taubira devant les militants de Sens commun.
Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy et Hervé Mariton se sont exprimés sur la loi Taubira devant les militants de Sens commun.

"La droite ne peut plus se permettre de fonder ses convictions sur le sable", a affirmé d'emblée Madeleine Bazin de Jessey, cofondatrice du mouvement contre le mariage pour tous Sens commun. Plutôt que dans le sable, Sens commun, le petit poucet de l'UMP, trace à la vitesse d'un TGV un chemin fait de petits galets, voire de pierres, dans le jardin de la droite molle. Avec en son centre un véritable menhir : l'abrogation, ou non, de la loi Taubira à la prochaine alternance politique. "La droite en dit trop et n'en fait pas assez" L'exploit de Sens commun, quelques mois à peine après sa création, est à souligner : réunir 3 000 militants à Paris et faire se succéder à la tribune les trois candidats à la présidence de l'UMP. "La droite doit être de nouveau ce à quoi elle croit, et croire avant de penser", a asséné la cofondatrice. "Regardons les choses en face, nous avons les dirigeants que nous méritons. Pendant trop longtemps, nous avons critiqué le match devant notre poste de télévision, sans enfiler le maillot et descendre sur le terrain." "C'est un privilège aujourd'hui de réunir le trio, pour un grand O", s'est amusé le député Philippe Gosselin, l'un des fers de lance de l'opposition à la loi Taubira. "Sens commun est désormais incontournable." "Ce n'est pas la France des grands boulevards, mais des terroirs, venus de tous les horizons politiques", a souligné pour sa part le nouveau président du groupe UMP au Sénat, Bruno...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant