Ukraine : système D et page Facebook au service du cessez-le-feu

le
0
Alexandre Zakharchenko, président de l'autoproclamée République populaire de Donetsk.
Alexandre Zakharchenko, président de l'autoproclamée République populaire de Donetsk.

Dniepropetrovsk - À chaque guerre son lot de prisonniers, et l' "opération anti-terroriste" menée depuis ce printemps par les autorités ukrainiennes dans le sud-est du pays ne fait pas exception. Depuis la signature d'un cessez-le-feu le vendredi 5 septembre, le principe de l'échange de "tous pour tous" est en vigueur et de nombreuses listes ont été établies. En l'absence d'une structure étatique qui se chargerait de négocier avec l'ennemi, quelques individus tiennent en ce domaine le haut du pavé, notamment un certain Vladimir Rouban, 52 ans, qui se présente comme général à la retraite. Ainsi, sur la page Facebook de son "Centre des prisonniers libérés", une structure non gouvernementale, Vladimir Rouban a publié dimanche 14 septembre une liste détaillée comportant les prénoms, noms et dates de naissance de 853 prisonniers en République populaire de Donetsk (RPD, république autoproclamée) dont il s'occupe. Depuis le mois de mai et l'intensification des combats, cet homme plutôt discret se déplace sans relâche entre Donetsk, la capitale des séparatistes à ce jour totalement sous leur contrôle (sauf l'aéroport), et la mégapole industrielle ukrainienne de Dniepropetrovsk, à environ cinq heures de route. Qui le finance ? Dans quel cadre travaille-t-il ? "Rouban est une figure héroïque, heureusement qu'il existe", explique avec emphase Vladimir Filatov, vice-gouverneur de la puissante province de Dniepropetrovsk, voisine de celle de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant