Twitter et remaniement : silence dans les rangs !

le
0
Valls, j'ai hâte, tweetait ironiquement Emmanuelle Cosse en 2011. Et maintenant ?
Valls, j'ai hâte, tweetait ironiquement Emmanuelle Cosse en 2011. Et maintenant ?

Un gouvernement, c'est un peu comme un dîner lors d'une fête de famille. Pour sauvegarder l'ambiance et les apparences, prière d'« éviter les sujets qui fâchent, ou de ressortir les dossiers sur tel ou tel. Voici donc « un gouvernement basé sur l'expérience et la solidité », dixit Manuel Valls. Mais il va tout de même falloir veiller, maintenant que des membres d'EELV et du PRG ont fait leur entrée au gouvernement, à rester orthodoxe dans ses tweets et à ne pas aborder quelques (petits) sujets : déchéance de nationalité, aéroport de Notre-Dame-des-Landes, primaires en 2017...

Pour Jean-Marc Ayrault, ex-Premier ministre succédant à un autre ex au Quai d'Orsay, plus question de souligner sur son compte Twitter le « péril de paix » encouru par la France, entre état d'urgence permanent et déchéance de nationalité à géométrie variable : « Si la France est en péril de paix, alors ne la divisons pas davantage ! »

Pour savoir comment bien tweeter quand on est au gouvernement, les nouveaux arrivants dans la classe ministérielle sont priés de prendre exemple sur le bon élève en la matière, Jean-Michel Baylet, dont le parti a toujours été un fidèle soutien, qu'il s'agisse des candidatures socialistes à l'élection présidentielle ou de voter les textes à l'Assemblée. « Heureux de m'investir dans ce ministère renforcé pour plus d'efficacité au service des...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant