Turquie : les Kurdes de Cizre votent sous la menace

le
0
À Cizre, le parti pro-kurde HDP a obtenu près 92 % des voix en juin. Les habitants soupçonnent l'AKP d'avoir multiplié les obstacles pour rendre le vote plus difficile.
À Cizre, le parti pro-kurde HDP a obtenu près 92 % des voix en juin. Les habitants soupçonnent l'AKP d'avoir multiplié les obstacles pour rendre le vote plus difficile.

« Les chèvres peuvent aller et venir sans problème, la police, elle, n'est pas la bienvenue », s'amuse un passant, en pointant du doigt les paisibles ovins qui escaladent sans difficulté les énormes rocs qui bloquent l'accès de la ruelle. D'imposants sacs de sable, surplombés d'un drapeau du Parti des travailleurs du Kurdistan, gardent l'entrée de ce chemin boueux du quartier de Nur, au c?ur de la ville kurde de Cizre. Partout, les impacts de balle et les trous béants dans les murs rappellent l'intensité des combats.

Depuis la fin de l'été, cette ville de Turquie, à la frontière de l'Irak et de la Syrie, vit aux rythmes des accrochages entre les forces de sécurité turques et les membres du YDG-H, un mouvement de jeunesse urbaine affilié au PKK. Début septembre, 21 civils y ont perdu la vie, selon des ONG et des partis politiques locaux, et Cizre a été placée pendant 8 jours sous un couvre-feu militaire qui a pris des allures de véritable siège. "Aucun civil n'a été tué", martelait pour sa part le Premier ministre turc Ahmed Davutoglu tandis que son ministre de l'Intérieur se félicitait, lui, du succès de l'opération ayant conduit à l'élimination d'une trentaine de membres du PKK, contre qui Ankara mène une farouche guerre depuis la fin juillet.

"Pour eux, un bon Kurde est un Kurde mort"

« C'est un terroriste, ça ? » demande ulcéré Ahmet en montrant son fils d'à peine un an, blessé au pied et à la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant