Tunisie - Législatives : Tunis vote, malgré tout

le
0
Ces législatives sont les deuxièmes depuis la chute de l'ancien régime.
Ces législatives sont les deuxièmes depuis la chute de l'ancien régime.

Bab El Khadra, 8 heures

Tunis, au petit matin. Dans cette école proche d'un des quartiers populaires qui enserrent la Médina, des dizaines de personnes attendent de pouvoir aller voter dans un des neuf bureaux de vote. Les pupitres d'élèves, d'un bleu un peu écaillé, ont été entassés dans la cour pour faire de la place. La circonscription a voté Ennahdha en 2011, à 46 % contre 37 % au niveau national. Tarek compte bien renouveler sa confiance au parti islamiste, il est satisfait des performances des Premiers ministres successifs d'Ennahdha, dont Ali Larayedh, qui est justement tête de liste dans cette circonscription : "Ils ont adopté la Constitution, voté des lois, et puis la Tunisie est un pays musulman, c'est logique qu'elle soit dirigée par les islamistes", plaide ce commerçant qui balaie d'un geste les questions sur leur bilan économique, leur reprochant d'être biaisées.

Wafaa est d'un avis contraire, cette directrice de crèche qui dit avoir vécu en France pendant dix-huit ans préférerait que la religion soit exclue de la politique. Elle n'a pas voté en 2011, ne trouvant pas son bonheur : "Chacun courait derrière les sièges." Mécontente du bilan des partis au pouvoir depuis 2011, elle vote aujourd'hui, mais reste sceptique : "En vérité, je pense qu'il n'y a pas une grande différence entre ces partis. J'ai conscience de choisir les meilleurs des pires... On ne sait pas où on va nager, mais le principal pour moi est de ne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant