Transport aérien : 2014, une année tragique et atypique

le
0
La fin de l'année a été une nouvelle fois endeuillée par le crash d'un avion d'AirAsia, alors que la disparition du vol MH370 est toujours inexpliquée.
La fin de l'année a été une nouvelle fois endeuillée par le crash d'un avion d'AirAsia, alors que la disparition du vol MH370 est toujours inexpliquée.

"2014, année noire du transport aérien", pourrait-on conclure après les récents crashes d'Indonesia AirAsia (QZ8501), d'Air Algérie (AH5017), de Malaysia Airlines (MH370 et MH17), etc. La réalité statistique est différente. Selon le décompte effectué par l'organisation Aviation Safety Network, il y a eu seulement 21 accidents meurtriers lors de vols commerciaux avec 694 victimes, alors que la moyenne annuelle de ces dix dernières années est de 32 accidents avec 676 morts. On explique cette diminution du nombre d'accidents parallèlement à une hausse du nombre de victimes en 2014 par l'arrivée d'avions d'une capacité de plus en plus grande et, par ailleurs, par un remplissage toujours plus important des appareils. L'an dernier, deux accidents (MH370 et MH17) ont fait à eux seuls 537 victimes. Et on compte, avec les accidents des AH5017 et QZ8501, quatre crashes d'appareils transportant plus de cent passagers. Sur vingt ans, la courbe en dents de scie du nombre de victimes affiche néanmoins une nette tendance à la baisse avec des pics les mauvaises années comme 2014 ou 2010 et des creux comme 2013.

Le mystère du MH370

2014 est également atypique, car un accident, celui du MH370 Kuala Lumpur-Pékin, est inexpliqué à ce jour, l'avion ayant totalement disparu sans qu'une explication rationnelle puisse être avancée. Certes, ce n'est pas le premier, et on compte 515 disparitions inexpliquées sur 14 930 accidents depuis que le transport aérien...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant