"Transparence et démocratie" : les mots qui déclenchent le fou rire d'un porte-parole d'Obama

le
1
L'hilarité de Mark Toner en préambule de sa conférence de presse visant à éclaircir les raisons d'un versement de 400 millions de dollars à Téhéran. 
L'hilarité de Mark Toner en préambule de sa conférence de presse visant à éclaircir les raisons d'un versement de 400 millions de dollars à Téhéran. 

Et Mark Toner éclata de rire. Littéralement. Le porte-parole du département d'État américain venait de commencer une conférence de presse. Dans la salle, il avait deviné, assis au fond, « quelques stagiaires ». En homme urbain, le sémillant Mark Toner leur dit sa joie de les voir assister à cet « exercice de transparence et de démocratie ». Et il éclata de rire, entraînant la salle derrière lui, avant de s'excuser et de reprendre, tant bien que mal, son sérieux. Un moment de bonheur qui n'a pas échappé à la chaîne Russia Today, financée par le Kremlin.

La suite de la conférence de presse lui a donné l'occasion de revenir à ses moutons, et de justifier son éclat de rire. Un journaliste l'interroge sur une polémique récente selon laquelle l'administration Obama aurait, en janvier, versé 400 millions de dollars à l'Iran pour obtenir la libération d'otages américains. C'est Donald Trump, le candidat républicain à la Maison-Blanche, qui a lancé mercredi cette accusation, avant, une fois n'est pas coutume, de reconnaître son erreur et de faire son mea culpa. Barack Obama a très vite réagi, expliquant que ce règlement visait à apurer un vieux différend commercial avec l'Iran.

Mark Toner, le porte-parole rigolard, a donc joué sur du velours. Il a nié le versement d'une quelconque rançon, en ligne avec la politique officielle des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 4 mois

    "Transparence et démocratie" : ça fait rigoler, en effet...