Trafic de drogue : Bernard Debré découvre le darknet

le
0
Le député Les Républicains Bernard Debré entend combattre l'achat de drogue en ligne.
Le député Les Républicains Bernard Debré entend combattre l'achat de drogue en ligne.

« Il est simple de se procurer sur Internet des drogues et de se les faire envoyer par voie postale. » En croisade contre les stupéfiants, le député Les Républicains de Paris Bernard Debré est formel : commander des substances illicites en ligne est un jeu d'enfant. Pour le prouver, il s'est lui-même procuré du cannabis sur un site étranger ouvert à tous avec un journaliste de l'hebdomadaire Valeurs actuelles et le président de l'association Parents contre la drogue Serge Lebigot. « On paie avec la carte bleue, et puis ça arrive par La Poste, avec un timbre hollandais [néerlandais] », a expliqué l'ancien ministre sur le plateau de LCI. Médecin de formation, il décrit l'aspect du colis livré au domicile de Serge Lebigot : deux enveloppes en plastique « pour éviter les odeurs et les chiens renifleurs » couvertes de papier kraft.

« Le plus grand supermarché de l'horreur du monde »

Le trio s'est ensuite immergé dans le darknet ? le réseau souterrain où s'opère la majorité des transactions illégales comme le trafic d'armes, d'hommes ou d'organes et que Bernard Debré surnomme « le plus grand supermarché de l'horreur du monde ». L'objectif ? Prouver qu'il est possible d'acheter de la cocaïne « pure à 90 % pour 80 et quelques euros » avec une grande facilité. Seule condition : s'y connaître un tantinet. Naviguer en toute discrétion sur ce réseau implique de brouiller à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant