Tout de noir vêtue, Bangkok pleure le roi du "petit peuple"

le
0
Dans les vitrines de Bangkok, seuls les vêtements noirs s'affichent depuis la mort du roi.
Dans les vitrines de Bangkok, seuls les vêtements noirs s'affichent depuis la mort du roi.

Panique chez Uniqlo ! Depuis le début de la semaine, les magasins de l'enseigne japonaise en Thaïlande sont en rupture de stock de vêtements noirs au rayon femmes. Les employées de bureau se ruent sur les tailleurs et robes sombres dans la boutique de prêt-à-porter japonaise, à Siam Paragon, immense complexe commercial de verre au c?ur de Bangkok. Elles font des réservations comme pour un siège à l'orée des cent jours de deuil décrétés à la suite du décès du roi Bhumibol Adulyadej, annoncé le 13 octobre, à l'âge de 88 ans.

Le souverain, qui régnait depuis soixante-dix ans, était révéré comme un dieu de son vivant. Depuis sa disparition, le pays entier est orphelin, et exprime sa tristesse au quotidien. Les rubans noir et blanc ont remplacé le jaune royal sur les murs et les publicités de la tentaculaire capitale. Les carrefours pétaradants, comme les tranquilles « Soï », ou ruelles,  les complexes commerciaux ou les cinémas sont traversés par une foule vêtue de noir et blanc, plus pudique que jamais, dans un pays où la politesse est reine.

Prostituées en deuil

« Chacun fait encore plus attention à son voisin, il y a plus de respect dans le métro », note Thanya, une employée du centre-ville. Les 14 millions d'habitants de la « cité des anges » se sont donné le mot en offrant un gigantesque défilé de mode sur le thème de la sobriété. Dans les vitrines, seuls les vêtements...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant