Thomas Thévenoud sauve sa tête mais sa femme trinque !

le
0
L'ex-secrétaire d'État Thomas Thévenoud a annoncé qu'il quittait le PS, mais ne démissionnait pas de son mandat comme les cadres du PS l'exhortaient à le faire .
L'ex-secrétaire d'État Thomas Thévenoud a annoncé qu'il quittait le PS, mais ne démissionnait pas de son mandat comme les cadres du PS l'exhortaient à le faire .

L'affaire Thévenoud tourne à la pantalonnade. Qu'il faille sanctionner l'éphémère secrétaire d'État au commerce extérieur est l'évidence même. Mais s'en prendre à sa femme est d'une rare inélégance et d'un machisme qui ne dit pas son nom. Sandra, l'épouse du jeune espoir déchu du gouvernement pour n'avoir pas réglé ses impôts pendant trois ans travaillait comme chef de cabinet de Jean-Pierre Bel président du Sénat a été "mise en congé sans traitement". Faut-il s'acharner sur l'épouse si le mari commet une faute ? Et pourquoi pas priver les enfants de crèche ? Ou couper l'eau dans l'appartement de la famille ?C'est Thomas Thévenoud qui mérite l'opprobre, la honte et le mépris. Pas ses proches, ni sa parentèle. L'hypocrisie voisine ici avec l'injustice. Sans doute est-il plus facile d'englober tout le monde dans la même semoule plutôt que d'obtenir du fraudeur la seule et unique sanction qu'il mérite : la démission pure et simple de son mandat de parlementaire. Faute d'avoir obtenu gain de cause, le parti Socialiste détourne l'attention. Désormais l'ex-secrétaire d'Etat ne bénéficiera plus du label PS... mais continuera de siéger au palais Bourbon et de voter avec la majorité. Ouf ! Car avec 290 députés, pour une majorité absolue fixée à 289 voix, il ne fallait pas s'aventurer sur des rivages de plus en plus instables dans la noyade n'est plus à exclure. Pour montrer que l'on sanctionne quand même le contribuable indélicat, on...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant