Terrorisme : "La situation est plus grave qu'à la veille du 11 Septembre"

le
2
La sénatrice de l'Orne Nathalie Goulet, alors vice-présidente de la Commission d'enquête sur le rôle des banques et des acteurs financiers dans l'évasion des ressources financières, ici aux côtés de Yan
La sénatrice de l'Orne Nathalie Goulet, alors vice-présidente de la Commission d'enquête sur le rôle des banques et des acteurs financiers dans l'évasion des ressources financières, ici aux côtés de Yan

Nathalie Goulet, sénatrice centriste apparentée UDI de l'Orne, qui vient d'annoncer sa candidature à la présidence du Sénat, a demandé la création d'une commission d'enquête parlementaire sur les réseaux djihadistes. Elle tire la sonnette d'alarme.Le Point.fr : Vous venez d'obtenir la création d'une commission d'enquête parlementaire sur les réseaux djihadistes en France et en Europe. Où en est la situation en France ? Nathalie Goulet : On évalue à un millier le nombre de Français partis rejoindre l'État islamique en Syrie et en Irak, un chiffre sans doute sous-évalué. Pour eux, c'est simplissime : il suffit de prendre un bus porte de Bagnolet, de s'arrêter à Istanbul, d'aller à Antalya puis, de là, passer en Syrie où ils seront pris en charge. La situation est très grave. L'État islamique a dans ses caisses 500 millions de dollars. Je vous rappelle que, pour financer les attentats du World Trade Center, il a suffi d'un million de dollars à al-Qaida.Quel est leur profil ? Il évolue. À côté de jeunes en perte d'identité, qui vont subir un lavage de cerveau, on trouve aussi de jeunes gens plus éduqués, issus de milieux relativement aisés. En Angleterre, on vient d'arrêter un étudiant en chimie. On imagine bien ce que l'État islamique peut faire de ses compétences : fabriquer une bombe, la poser dans un coin de Londres... Que faut-il faire pour enrayer ce mouvement ? En France, il faut mobiliser la population...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sbroker le jeudi 4 sept 2014 à 08:03

    oui il reste encore la syrie avec el assad. apres ca, c le chaos. mais on en est pas loin.

  • tmf43 le jeudi 4 sept 2014 à 06:45

    Et il ne faut surtout pas oublier de traduire Bush devant le TPI pour l'assassinat de Saddam Hussein, le meilleur dirigeant dans le monde à son époque (en rapport de son pays). Ce criminel (Bush) est allé détruire un pays stable par rapacité et vengeance. Et sans parler du nain qui est allé assassiner Khadafi en Lybie, un autre rempart contre l'intégrisme. On voit le résultat...