Terrorisme : Dakar retient son souffle

le , mis à jour le
0
La sécurité a été renforcée dans les secteurs touristiques depuis le mois de novembre 2015.
La sécurité a été renforcée dans les secteurs touristiques depuis le mois de novembre 2015.

Patrouilles militaires renforcées à l'aéroport Léopold-Sédar-Senghor, contrôles des bagages et hommes armés à l'entrée de la plupart des grands hôtels de Dakar... Deux jours après l'attentat de Grand-Bassam (Côte d'Ivoire) au cours duquel 18 personnes, dont 4 Français, ont perdu la vie, la capitale sénégalaise est en alerte. Les autorités locales redoutent en effet une attaque sur leur sol.

Depuis les attentats de Bamako (Mali) en mars et novembre 2015 et Ouagadougou (Burkina Faso), le 15 janvier dernier, le gouvernement sénégalais a fortement musclé les dispositifs de sécurité aux abords des sites touristiques. Abdoulaye Daouda Diallo, ministre sénégalais de l'Intérieur, « prend la menace terroriste très au sérieux », selon son entourage. D'autant plus « au sérieux » que les services de renseignements français ont transmis à leurs homologues dakarois des éléments qui accréditent l'idée que la capitale sénégalaise figure parmi les cibles potentielles des djihadistes.

Sécurité renforcée

« Tous les effectifs de police et la gendarmerie ont été mobilisés pour sécuriser les sites vulnérables du pays. Ils sont appuyés par de nombreuses sociétés privées de sécurité », indique une source diplomatique. Le gouvernement a, de fait, demandé aux groupes hôteliers accueillant des touristes étrangers de renforcer leur sécurité, sous peine...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant