Terrorisme : Benahmed embourbé dans un no man's land juridique

le
0
Merouane Benahmed, assigné à résidence pour des faits de terrorisme, a été interpellé en Suisse après une fuite de 15 jours. 
Merouane Benahmed, assigné à résidence pour des faits de terrorisme, a été interpellé en Suisse après une fuite de 15 jours. 

Personne n'en veut, mais personne ne l'autorise à partir. Telle est la vie kafkaïenne de Merouane Benahmed, 44 ans, condamné à Paris en 2006 à dix ans de prison pour son implication dans les « filières tchétchènes ». Sa situation juridique n'a jamais été résolue : interdit de territoire français, mais condamné à mort en Algérie, l'islamiste est tout bonnement inexpulsable. Aussi est-il, depuis des années, trimballé de ville en ville et d'assignation à résidence en assignation à résidence. Obligé d'enfourcher son vélo quatre fois par jour pour aller pointer au commissariat le plus proche et montré du doigt par les habitants dans chaque commune où il met les pieds. Dix ans après sa condamnation, Merouane Benahmed reste attentivement surveillé par les services de renseignements, qui n'ont jamais cessé de dénoncer son radicalisme.

C'est au début des années 2000 que Benahmed fait ses premiers pas en France. L'homme fuit son pays natal, où il a été condamné à la prison à perpétuité à Chlef, en 1996, pour crime terroriste ? il faisait partie du GIA ?, puis à mort par contumace, en décembre 1997, pour une tentative d'homicide. Voilà qui classe son bonhomme... Benahmed grenouille dans les milieux islamistes de la région parisienne lorsqu'il est interpellé, le 16 décembre 2002, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte par le juge d'instruction Bruguière. La DST le désigne comme un vétéran du djihad en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant