Taxis contre UberPOP : journée de mobilisation particulièrement musclée

le , mis à jour le
0
Les syndicats de taxis vont être reçus jeudi à Matignon, ont indiqué les services du Premier ministre.
Les syndicats de taxis vont être reçus jeudi à Matignon, ont indiqué les services du Premier ministre.

21 h 15. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazneuve fait état de 10 interpellations, 7 policiers blessés et 70 véhicules dégradés. Le ministre affirme également que les véhicules UberPOP seront "systématiquement saisis" quand ils seront pris en flagrant délit. "UberPOP est un service illégal, il doit être fermé", a-t-il martelé,  tout en reconnaissant que seule la justice pouvait prononcer une telle fermeture. Il recevra "dans les jours qui viennent les dirigeants de la société Uber", puis de nouveau les syndicats de taxis vendredi 3 juillet à 18 h 30.

18 h 46. Le directeur général d'Uber France affirme que l'arrêté préfectoral interdisant UberPOP à Paris "ne change rien" et que ce service qui suscite la colère des taxis "peut continuer". "C'est un arrêté préfectoral, on va le contester et on verra ce que donne le recours, pour l'instant ça ne change rien, UberPOP peut continuer", a déclaré Thibaud Simphal sur BFM Business. Peu avant, la société Uber avait précisé sur France Info attaquer l'arrêté préfectoral interdisant UberPOP à Paris, comme à chaque fois qu'un arrêté est pris contre ce service.

17 h 20. En déplacement en Colombie, le Premier ministre Manuel Valls a "condamné avec la plus grande sévérité" des violences "inadmissibles", après les violents incidents qui ont émaillé les manifestations de taxis dans toute la France.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant