Syrie : un djihadiste néo-zélandais géolocalisé grâce à ses tweets

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Un oubli de taille. Un djihadiste néo-zélandais a été suivi à la trace sans s'en apercevoir grâce à ses tweets. Mark Taylor, qui se fait désormais appeler Abu Abdul-Rahman ou Kiwi Jihadi, a oublié de désactiver le service de localisation sur le réseau social lorsqu'il a décidé de venir rejoindre les rangs des djihadistes de l'État islamique en Syrie. Le jeune homme a ainsi publié pendant près de trois mois une quarantaine de messages sur le site de microblogging indiquant ses positions exactes. Le site spécialisé dans la surveillance des terroristes sur les réseaux sociaux n'est bien évidemment pas passé à côté de l'information. Et Ibrabo de reconstituer les allers et venues du djihadiste néo-zélandais en Syrie.

Grâce aux tweets, le site internet arrive ainsi à déterminer que Mark Taylor est passé par Kafar Roma, avant d'aller se battre dans le désert et de rejoindre au début du mois de décembre la base de l'organisation État islamique à Tabqa en Syrie. Ibrabo fait même état d'une maison spécifique située dans la partie sud-ouest de la ville dans laquelle le djihadiste est resté du 3 au 10 décembre dernier. Mark Taylor est adepte des bourdes puisqu'il a également diffusé sur le réseau social un selfie le montrant avec un autre combattant étranger.

"Traquer les extrémistes sur les réseaux sociaux"

Il aura fallu 45 messages pour que le Néo-Zélandais se rende compte de ses erreurs, et efface les tweets en suspendant...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant