Syrie : la situation s'envenime entre la Turquie et la Russie

le
1
Un F-16 turc. À Bruxelles, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a dénoncé lundi les violations inacceptables de l'espace aérien turc par des avions de combat russes et a convoqué en urgence les 28 alliés pour une réunion du Conseil de l'Atlantique nord lundi soir.
Un F-16 turc. À Bruxelles, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a dénoncé lundi les violations inacceptables de l'espace aérien turc par des avions de combat russes et a convoqué en urgence les 28 alliés pour une réunion du Conseil de l'Atlantique nord lundi soir.

Les relations se sont tendues entre Ankara et Moscou après deux incidents aériens à la frontière syro-turque au moment où la Russie frappait de nouvelles positions du groupe État islamique (EI) et des rebelles en Syrie. Dans ce climat de tension croissante, les djihadistes de l'EI ont poursuivi leur campagne de destruction du site antique de Palmyre en réduisant en poussière son célèbre arc de triomphe.

Au sixième jour de la campagne russe en Syrie, la Turquie a annoncé que des F-16 turcs avaient intercepté samedi un chasseur de l'armée de l'air russe et l'avaient forcé à faire demi-tour. Les autorités turques ont émis « une vive protestation » auprès de l'ambassadeur russe à Ankara. L'armée turque a par ailleurs indiqué que deux chasseurs turcs avaient été « harcelés » dimanche lors d'une mission de patrouille par un MIG-29 non identifié à la hauteur de la frontière syrienne.

L'Otan a jugé « extrêmement dangereuses » les incursions de l'aviation russe en Turquie, dénonçant « un comportement irresponsable » et appelant Moscou à des explications « immédiates », dans une déclaration conjointe de ses membres. Les 28 pays de l'Alliance atlantique, réunis en urgence lundi après-midi à Bruxelles, ont aussi exprimé leur « grave préoccupation » face aux frappes aériennes de la Russie en Syrie, en particulier à Hama, Homs et Idlib, « qui ont...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Pathor le lundi 5 oct 2015 à 19:41

    On peut compter sur L’OTAN pour mettre un peu d'huile sur le feu... Alors que il n'y a pas de quoi en fouetter un chat, la Russie n'attaque pas la Turquie !