Syrie : l'enfer des civils de la Ghouta

le
0
De la fumée s'échappe des immeubles de la ville de Darayya, dans la région de la Ghouta orientale, en banlieue de Damas, pilonée par le régime de Bachar el-Assad depuis maintenant 3 ans.
De la fumée s'échappe des immeubles de la ville de Darayya, dans la région de la Ghouta orientale, en banlieue de Damas, pilonée par le régime de Bachar el-Assad depuis maintenant 3 ans.

Dimanche dernier, l'aviation syrienne a frappé un marché très fréquenté à Douma, à 13 kilomètres au nord-est de Damas. Le bilan est effroyable : une centaine de morts, et plus de 250 blessés. Ce samedi, 34 personnes ont été tuées dans de nouveaux bombardements du régime sur le fief rebelle.

Selon un rapport récent d'Amnesty International, les civils de cette région agricole ? Ghouta signie « oasis » en arabe ? vivent un véritable calvaire depuis trois ans. Pourquoi l'aviation syrienne s'en prend-elle systématiquement à la région de la Ghouta orientale, en banlieue de la capitale ?

Les civils bombardés

Des manifestations de protestation contre le gouvernement se déroulent à la Ghouta dès mars 2011. Très peu de temps après le début de la révolution syrienne, la région bascule dans le camp rebelle. À la fin de l'année, les premières brigades des rebelles de l'Armée syrienne libre y prennent quartier ; et en 2012, les troupes du gouvernement sont expulsées après de violents combats. Dès lors, et alors que les brigades islamistes prennent le dessus dans la rébellion, l'aviation du régime de Bachar el-Assad n'aura de cesse de bombarder Douma et ses environs. Selon le Centre de documentation des violations, une ONG locale, plusieurs milliers de civils ont déjà été tués.

Sur la soixantaine de bombardements menés entre janvier et juin 2015, Amnesty...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant