Syrie : et si Bachar el-Assad avait gagné ?

le
4
Photo de Bachar el-Assad issue de la page Facebook de campagne du président sortant pour le scrutin du 3 juin.
Photo de Bachar el-Assad issue de la page Facebook de campagne du président sortant pour le scrutin du 3 juin.

La presse américaine a fini par dire tout haut ce que beaucoup de chancelleries murmurent en coulisse. Trois ans après le début de la révolution syrienne - qui a fait 150 000 morts et 6,5 millions de déplacés depuis mars 2011 -, Bachar el-Assad est en passe de l'emporter sur l'opposition syrienne. Comme un symbole, la ville de Homs (centre), surnommée la "capitale de la révolution" (elle a vu les premiers opposants syriens s'armer à l'été 2011 face à la répression gouvernementale, NDLR), a été vidée de ses derniers rebelles le 7 mai, à la faveur d'un accord entre régime et insurgés. Une victoire d'ampleur pour le régime syrien venant couronner un printemps particulièrement prolifique. Au nord de Damas, l'armée, aidée des combattants du Hezbollah libanais, a en effet repris en avril la cité chrétienne de Maaloula, un mois après s'être emparée de la localité de Yabroud, parachevant la reconquête des plus grandes villes de la région montagneuse de Qalamoun. Une avancée cruciale pour les forces loyalistes, qui coupent ainsi les rebelles du Liban, d'où les combattants s'approvisionnaient en armes et en hommes. Par là même, les opposants ont perdu toute base arrière pour attaquer Damas, véritable forteresse du régime. Isolée, la rébellion s'en retrouve réduite à des poches de résistance autour de la capitale, notamment dans la banlieue de la Ghouta orientale. Victoire militaire et diplomatique La majorité du territoire...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le jeudi 15 mai 2014 à 12:43

    On n'est plus au temps de Gorbatchev et d'Eltsine où les occidentaux sous de prétextes fallacieux allaient bombarder un peu partout. Maintenant il y a des verrous, Russie, Chine... Et nous occidentaux allons de fiasco à fiasco à soutenir des régimes dont nous n'avons rien à cirer.

  • M940878 le jeudi 15 mai 2014 à 12:40

    il est vrai qu'on entend plus le porcinet fanfaronner sur ce coup ! il s'est encore planté comme d'habitude

  • LeRaleur le mercredi 14 mai 2014 à 19:26

    Ce n'est pas s'il avait, il a. Hollande a encore raté son coup.

  • M7876977 le mercredi 14 mai 2014 à 18:55

    Dommage on aurait tellement aimé que ce soit les jihadistes égorgeur qui gagnent.