Syrie : des frappes pour quoi faire ?

le
3
« En un an, l'aviation française a mené en Irak 200 frappes, contre 6 500 pour l'US Force. Le choix (...) d'une guerre aérienne dans le but d'affaiblir puis détruire l'EI montre ses limites »,  estime Marc Semo dans « Libération ».
« En un an, l'aviation française a mené en Irak 200 frappes, contre 6 500 pour l'US Force. Le choix (...) d'une guerre aérienne dans le but d'affaiblir puis détruire l'EI montre ses limites »,  estime Marc Semo dans « Libération ».

Manuel Valls a confirmé ce qui était prévu depuis que le président de la République a annoncé des vols de reconnaissance. Il y aura bien des frappes en Syrie. Des frappes aériennes, mais pas de troupes au sol. C'est la limite de l'exercice. Les éditorialistes ont beau jeu ce matin de souligner tout ce que cette annonce a d'insuffisant.

Certes, en annonçant « des frappes contre Daesh », l'acronyme arabe de l'EI, Paris renonce « de facto au dogme du « ni-ni » : ni Bachar, ni l'État islamique », analyse Isabelle Lasserre dans Le Figaro. Mais ce revirement imposé par les faits est le signe même de notre impuissance.

Le précédent libyen

Dans Libération, Marc Semo enfonce le clou : « Les frappes aériennes tricolores (...) ne changeront pas grand-chose. Elles seront limitées faute de moyens. En un an, l'aviation française a mené en Irak 200 frappes, contre 6 500 pour l'US Force. Le choix de Barack Obama d'une guerre aérienne dans le but d'affaiblir puis détruire l'EI montre ses limites. Les forces locales - combattants kurdes ou armée syrienne libre - ne suffisent pas. D'aucuns évoquent une nécessaire intervention au sol, récusée par l'Élysée, car irréaliste et inconséquente. Le vrai défi reste de définir une stratégie qui permette à la fois de combattre l'EI et le régime assassin que fuient par millions les Syriens. »

Dans L'Humanité, Jean-Paul Piérot s'interroge sur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le mercredi 16 sept 2015 à 09:43

    pour dépenser inutilement nos impôts, les socionistes sont maîtres !

  • M2687570 le mercredi 16 sept 2015 à 07:57

    En fait, comme chacun (à part nous) gère ses intérêts dans la plus pure real-politik, nous devrions vitrifier la région pour se débarrasser de l'E.I et soulager l'europe des migrants en même temps (yes ! je devance mlp)

  • M2687570 le mercredi 16 sept 2015 à 07:52

    A part faire la promo des rafales, ca ne présente à peu près aucun intérêt sur le terrain