Syrie : comprendre le revirement américain

le
0
L'organisation État islamique est devenu l'ennemi numéro un , de la France et des États-Unis.
L'organisation État islamique est devenu l'ennemi numéro un , de la France et des États-Unis.

Il y a dix-huit mois, Paris et Washington étaient prêts à faire la guerre à Bachar el-Assad. Et puis... rien. Obama avait préféré reculer devant le Congrès qui ne voulait pas d'une nouvelle guerre. Et la France s'était retrouvée (presque) seule. Depuis, le groupe État islamique est devenu l'ennemi numéro un, de la France comme des États-Unis. Mais tandis que la France reste sur ses positions sur le mode "il ne faut pas discuter avec Bachar qui doit disparaître du jeu", les États-Unis viennent d'opérer un changement de cap majeur. John Kerry, le secrétaire d'État américain, vient d'affirmer que Washington est prêt à négocier avec le président syrien "pour assurer une transition à la tête du pays". Une position qui scandalise la France pour qui Bachar ne peut être un interlocuteur au vu du bilan de la guerre civile. En quatre ans, 17 000 enfants sont morts, 250 000 civils sont morts et l'on compte plusieurs millions de réfugiés.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant