Synode à Rome : "Le pape risque de décevoir"

le
0
Le synode sur la famille s'ouvre ce dimanche à Rome.
Le synode sur la famille s'ouvre ce dimanche à Rome.

En poste à Rome depuis plusieurs années, le journaliste Jean-Louis de La Vaissière suit avec un regard acéré les affaires vaticanes. Il chronique au jour le jour le pontificat du pape François, comme il l'avait fait avec Benoît XVI. Il publie Le Pape François, un combat pour la joie (Le passeur éditeur). Pour Le Point, il remet en perspective les enjeux du synode

Le Point.fr : François veut-il faire du synode le grand marqueur de son pontificat ?

Jean-Louis de La Vaissière : Il met tout son poids dans la balance. On ne convoque pas deux synodes sur la famille pour rien. C'est le signe que le pape François considère la famille comme une cellule en crise profonde. Il l'a encore dit récemment à Philadeplhie : quand la famille est fragilisée, c'est toute la société qui l'est. Contrairement à ses deux prédécesseurs, François a développé une catéchèse très réaliste sur la famille. Jean Paul II et Benoît XVI l'exaltaient et insistaient sur sa dimension sacrée, éthique. François, lui, complète cette ligne en décrivant les atouts de la famille pour l'épanouissement de l'individu : c'est le lieu de l'apprentissage de l'autre, de la confrontation, de la transmission...

Un discours réaliste qui n'occulte pas les problèmes ?

Oui, François ne voile pas les difficultés. Ce qui est nouveau dans la bouche d'un pape. Quand la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant