Suspension de la reprise de Pleyel

le
0
La salle Pleyel, à Paris.
La salle Pleyel, à Paris.

"C'est un véritable coup de tonnerre !" se félicitent les avocats de Maria Carla Tarditi, Mes Olivier Pardo et Jonathan Siahou, qui, depuis 2009, mènent une action judiciaire en annulation de la vente de Pleyel à la Cité de la musique. Le tribunal de commerce de Paris vient d'ordonner "l'interdiction de la concession de la salle Pleyel", une décision qui interrompt de fait la reprise de l'exploitation de la salle. Avec l'ouverture, en janvier 2015, de la Philharmonie, le nouveau temple de la musique classique à Paris, Pleyel devait être attribuée à un nouvel opérateur. Six candidats - parmi lesquels Marc Ladreit de Lacharrière (Fimalac), Pascal Nègre (Universal) et Jean-Marc Dumontet -, qui ont déposé un dossier la semaine dernière, devaient être auditionnés par le conseil d'administration de la Cité de la musique, propriétaire des lieux.

Maria Carla Tarditi, chef d'orchestre, est l'épouse d'Hubert Martigny, cofondateur d'Altérant Technologies, qui a racheté Pleyel en 1998. En 2009, Martigny vend la salle 60,5 millions d'euros à la Cité de la musique, qui en était locataire depuis 2006. Sa femme et les actionnaires minoritaires l'assignent aussitôt en annulation de la vente : "La salle a été vendue 60,5 millions, alors que les murs seuls étaient estimés à 110 millions d'euros", affirme Me Olivier Pardo, pour qui cette décision du tribunal de commerce "démontre que l'État a agi sans prendre en considération l'intérêt de Pleyel"....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant