Six patients dans un état grave après un essai thérapeutique

le , mis à jour à 12:14
2

PARIS (Reuters) - Un "accident grave" survenu lors d'un essai thérapeutique dans un centre de recherche médicale à Rennes a entraîné l'hospitalisation de six patients, dont l'un est en état de mort cérébrale, a annoncé vendredi le ministère de la Santé.

Le parquet de Rennes a ouvert une enquête en flagrance, désormais sous la responsabilité du pôle de santé publique du parquet de Paris.

Le ministère de la Santé fait état de six volontaires hospitalisés, le parquet de Rennes déclare pour sa part dans un communiqué que la procédure porte sur cinq patients.

"L’un d’entre eux, en réanimation, est en état de mort cérébrale", indique le ministère dans un communiqué.

Cette personne a été hospitalisée lundi au CHU de Rennes, les quatre autres y ont été admises mercredi et jeudi.

L'essai thérapeutique était mené sur "un médicament pris par voie orale, en cours de développement par un laboratoire européen", précise le ministère.

Selon iTELE, il s'agirait d'un antalgique contenant du cannabis. La chaîne BFM TV rapporte que le test concernait huit personnes, dont deux ont pris un placebo.

"Cet essai a été réalisé dans un établissement privé autorisé, spécialisé dans la réalisation d’essais cliniques, dans le but d'évaluer la sécurité d'emploi, la tolérance, les profils pharmacologiques de cette molécule, chez des volontaires sains", dit le ministère.

Il s'agit, selon des médias, du centre Biotrial, agréé par le ministère de la Santé, qui, selon son site internet, réalise depuis plus de 20 ans des études pharmaceutiques pour le développement de nouveaux médicaments (traitement de la douleur, de la maladie d’Alzheimer, antibiotiques...).

Le laboratoire "procède actuellement au rappel de tous les volontaires" ayant participé à l'essai thérapeutique, indique le ministère, qui a été informé jeudi soir de l'accident.

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a décidé de procéder à une inspection technique dans le centre de recherche. L'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) a été saisie aux fins d'enquête.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, était attendue à Rennes.

(Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 11 mois

    Complétement stupide rodger45 , ces essais sont faits par les CHU, pas par les gougnafiers producteurs de molécules miracles.

  • frk987 il y a 11 mois

    Etant régulièrement cobaye pour des essais médicaux, je sais qu'il y a un risque....ceci dit il n'y a pas mille solutions pour faire progresser la recherche médicale. Il faut y aller et des fois...ça se termine mal. Toute ma sympathie à ces 6 volontaires .............